Quand Belgique ne rime pas avec qualif', c'est tout un meeting qui devient d'un seul coup plus complexe pour Charles Milesi, habituel animateur de la Formula Renault Eurocup 2018. En prologue des mythiques et très populaires 24 Heures de Spa-Francorchamps, le pilote Bourguignon a vu ses espoirs de belles performances prendre une tournure difficile, en raison de deux séances de qualification qui n'ont pas répondu à ses attentes. Il y aura de la revanche dans l'air à la rentrée...

 

KSP_SPA_FR20_CG-5247.JPG 

Des séances libres pleines de promesses

En Belgique, le travail n'a pas manqué avec l'équipe R-ace GP pour affiner les réglages au circuit vallonné et sélectif de Spa Francorchamps, le plus long de la saison, où les temps au tour avoisinent les 2mn20 ! Dès la première journée d'essais libres du mercredi, Charles Milesi se montre très performant et évolue régulièrement dans le top-10 sur un total de 29 voitures en piste. Septième de la première session, il améliore son chrono dans la seconde, à trois dixièmes du meilleur temps et dans le même dixième que ses équipiers.


Un dernier secteur pénalisant

Sous la canicule du jeudi, les hommes et les machines sont mis à rude épreuve ! Après un nouveau classement dans le top-10 lors de la dernière séance libre, la première qualification officielle le repousse en quatorzième position au cumul des deux groupes. "Charles avait la possibilité d'effectuer un excellent temps. Il était vraiment rapide dans les deux premiers secteurs et pouvait viser une bonne place sur la grille," constatait Julien Abelli de la structure Simumotion, présente au côté de Charles. "Hélas, il a commis une grosse erreur dans la dernière chicane et a perdu plusieurs dixièmes. Il était très motivé, mais peut-être a t-il voulu trop en faire !"
Le lendemain, ce dernier secteur va encore le faire reculer dans la hiérarchie lors de la deuxième qualification, même s'il réussit cette fois à gagner sa place en neuvième position.

 

KSP_SPA_FR20_KN-4993.JPG 

Un seul point en guise de récompense

Le début de la Course 1 s'avère très animé dans le peloton, où Charles Milesi perd rapidement une place. Au fil des tours, il parvient à suivre le rythme du peloton de tête, sans pouvoir hélas améliorer sa 10e position puisque les derniers tours s'effectuent derrière la voiture de sécurité suite à la sortie de route d'un autre pilote dans le Raidillon. La Course 2 a lieu à quelques heures du départ des 24 Heures...
"Charles savait que cette course serait difficile en raison de sa place sur la grille," poursuit Julien Abelli. "Le pilote qui était devant lui ne lui a pas facilité la tâche en coupant la chicane lorsque que Charles tentait de le dépasser. Il a fini par le passer, mais il était trop tard pour gagner d'autres positions et il a dû se contenter de la 13e. Maintenant, il faut prendre le temps d'analyser ce sixième meeting de la saison en profondeur et de comprendre pourquoi le résultat final n'a pas été meilleur."
"La deuxième partie de ma saison n'a pas démarré sous les meilleurs auspices. Je n'ai marqué qu'un seul point à Spa, ce n'est pas suffisant. Il reste encore quatre épreuves à disputer en septembre et en octobre, je reste concentré et déterminé à viser le podium final en fin de saison," a conclu Charles.

 

 

Info MSD / © Photo dutchphotoagency.com  

En arrivant en Autriche, Charles Milesi espérait vivre un week-end pétillant et des courses pleines de relief sur le circuit vallonné du Red Bull Ring, dans la foulée de ses récentes et excellentes prestations en Formula Renault Eurocup 2018. Malheureusement, quelques fâcheux contre-temps n'ont pas permis à l'espoir français de décrocher le résultat escompté. Charles Milesi occupe toutefois une encourageante 5e place au classement provisoire, alors que les concurrents viennent d'atteindre le cap de la mi-saison.

 

RBR_FR20_SR-0104.JPG 

Après ses victoires obtenues à Silverstone et à Monaco au mois de mai, Charles Milesi retrouvait avec plaisir et motivation sa monoplace de l'équipe R-ace GP, à l'occasion du cinquième des dix meetings programmés cette année en Formula Renault Eurocup. Il regrettait toutefois de n'avoir pas pu préparer cette épreuve comme il l'aurait souhaité avec la structure Simumotion, notamment sur le plan physique, en raison d'une forte douleur contracté au bras. Le pilote français avait également le désavantage de découvrir le tracé autrichien et ses nombreuses spécificités.


Une première qualif encourageante

Comme il le pressentait, les tests collectifs ne vont pas répondre complètement à ses attentes. "Honnêtement, je ne me sentais pas à 100% de mes capacités," avouait Charles. "Nous avons ensuite effectué un débriefing très instructif avec mon encadrement technique et sportif pour améliorer mes performances. J'ai pu me montrer plutôt rapide lors de la première séance de qualification, même si je pense qu'il était possible de grappiller un dixième çà et là." Il obtient finalement le quatrième temps du groupe A, qui lui offre un départ en 8e position en Course 1.


"J'espérais pouvoir réussir un meilleur temps dans la deuxième qualif. Hélas, alors que je venais d'entamer un tour rapide, avec un excellent secteur 1, un pilote est allé à la faute dans une épingle. Il est reparti juste devant moi, au lieu de me laisser passer, ce qui m'a coupé dans mon élan. Par la suite, je n'ai pas pu améliorer, puisque la séance a été interrompue au drapeau rouge !" Charles doit se contenter de la 13e position.

 

RBR_FR20_DL-8108.JPG 

Tempête sur la piste et sous les casques

En Course 1, Charles Milesi va tenir un rythme très soutenu, jusqu'à réaliser le troisième meilleur temps en course. "Finalement, une violente averse s'est abattue sur le Red Bull Ring. Comme nous en étions en pneus slicks, la direction de course a dû nous arrêter au drapeau rouge et les points distribués ont été divisés par deux. La petite unité que j'ai obtenue en terminant 10e s'est transformé en demi-point !"


Sa qualification difficile du début de meeting va encore se retourner contre lui en Course 2. "Dans le peloton, j'ai dû subir la fougue de pilotes qui m'ont percuté à deux reprises. J'ai ensuite composé avec une voiture délicate à piloter, spécialement dans les courbes rapides, en raison d'un diffuseur arrière très abîmé. Avec ma douleur au bras, cela est vraiment devenu difficile. Même en prenant l'aspiration, il m'était impossible de tenter un dépassement et j'ai dû me contenter de la 13e place. C'est dommage, j'avais un très bon feeling sur ce magnifique circuit. Au final, un bien meilleur résultat était possible avec une place plus avantageuse sur la grille de départ."


Cap sur Spa Francorchamps

Alors que la Formula Renault Eurocup venait d'observer une pause de près de deux mois entre Monaco et le Red Bull Ring, les pilotes vont enchaîner avec un nouveau meeting en l'espace d'une semaine. Cette fois, direction la Belgique et le mythique circuit de Spa Francorchamps en ouverture des fameuses 24 Heures de Spa. Ces 27 et 28 juillet, Charles Milesi a bien l'intention de renouer avec le podium. "Au Championnat, tout est encore possible. Le niveau est très relevé cette année et les positions changent fréquemment aux avant-postes. Pour le moment, je suis cinquième, mais c'est une position qui peut très vite évoluer si je marque de gros points lors d'un meeting."

 

 

Info MSD / © Photo dutchphotoagency.com 

Riche de 10 épreuves, le calendrier de la Formula Renault Eurocup 2018 observe pourtant un long break de huit semaines entre les meetings de Monaco disputé en mai et du Red Bull Ring programmé les 21-22 juillet. Un intermède dont Charles Milesi et l'équipe R-ace GP ont profité pour participer à l'épreuve de la NEC (Northern European Cup) sur le circuit italien de Monza. Avec une pole position, une 5e place et une deuxième marche du podium, le jeune espoir français de la Formula Renault a tiré un bilan extrêmement positif de ce déplacement italien.

 

KSP_MON_NEC_KN-2168.jpg 

Rapide et constant

Le week-end du 1er juillet, Charles Milesi retrouvait le mythique autodrome de Monza, duquel il était sorti frustré en avril à l'occasion de la 2e épreuve 2018 de l'Eurocup Formula Renault. "Revenir à Monza était intéressant pour Charles, qui a pu démontrer les progrès importants réalisés en à peine plus de deux mois," déclarait Julien Abelli de Simumotion, qui veille à l'évolution du pilote français en sport automobile. "Il ne cesse de gagner en maturité, en combativité et donc en efficacité. Mais le plus important fut encore de constater le rythme extrêmement soutenu qu'il a su tenir. Il a très souvent été le plus rapide en piste malgré des équipiers de grande qualité."

 

KSP_MON_NEC_KN-0989.jpg 

Une pole position avec panache

Dès les premières sessions libres, Charles Milesi trouve un excellent feeling avec sa monoplace, réalisant successivement le 3e puis le 1er temps au général. Il confirme plus que jamais tout au long de la première qualification. "J'ai réussi à trouver une bonne fenêtre pour ne pas tomber dans le trafic et réaliser des tours clairs," a commenté Charles. "L'équipe R-ace m'a préparé une auto parfaite et j'ai tout donné pour en tirer le meilleur parti tour après tour. J'étais ravi de décrocher cette pole position pour la Course 1, d'autant que j'ai créé un écart significatif avec mes poursuivants."
Cette première course va s'avérer très animée, parfois un peu trop. "Je me suis fait tasser dans une des chicanes et j'ai malheureusement perdu quelques places. J'ai finalement dû me contenter de la 5e position malgré l'obtention du meilleur tour en course."


Un podium pour conclure

N'ayant pu retrouver le même rythme qu'à la première qualification, Charles ne réalise que le 7e temps dans la seconde. Mais une fois de plus, sa combativité en piste va lui permettre de renouer avec le podium dans la Course 2. Sous une forte chaleur, Monza a apporté son lot d'intensité avec de nombreux dépassements dans le groupe de tête. "C'est un circuit où il faut rester très concentré et bien gérer le phénomène d'aspiration," avouait Charles, brillant 2e à l'arrivée.
"Après sa victoire à Monaco, c'est encore un week-end vraiment positif pour Charles et l'équipe R-ace GP," a conclu Julien Abelli. "Bien sûr, il y avait moins d'enjeu qu'en Eurocup, si bien qu'il a pris davantage de risques dans certains duels. Mais l'important est qu'il a encore su hausser son rythme et qu'il n'a cessé d'afficher des performances de très haut niveau. Il faut rappeler qu'il n'était encore qu'en F4 en 2017. C'est très encourageant avant deux rendez-vous importants avec la Formula Renault Eurocup, au Red Bull Ring en Autriche puis à Spa Francorchamps en Belgique les deux derniers week-ends de juillet."

 

 

Info MSD / © Photo dutchphotoagency.com

Parmi les 10 épreuves que compte le calendrier de la Formula Renault Eurocup 2018, celle organisée à Monaco est sans doute la plus prestigieuse. Et c'est là, dans les rues de la Principauté, que Charles Milesi a réalisé un bel exploit en remportant la course en lever de rideau du Grand Prix de Formule 1. Déjà deuxième le samedi, le jeune pilote Bourguignon a réalisé la bonne affaire du meeting en remontant à la troisième place du classement général et à la deuxième des rookies !

 

KSP_00118007__fgo9399_4800-3200-rgb.JPG 

"Gagner à Monaco, c'est magique ! Le circuit est à la fois très exigeant, mais incroyable. On frôle les rails à chaque virage, il faut beaucoup de concentration, de précision et de confiance," commentait Charles après son impressionnant exercice de style au pied du rocher. Pour le pilote du team R-Ace GP, l'épreuve monégasque a débuté dans le groupe B avec une fantastique pole position en 1'30"682. "Secteur par secteur, j'ai réussi à améliorer mes chronos, jusqu'à trouver un super rythme et réaliser le meilleur temps absolu des qualifications. Honnêtement, je ne pensais pas réussir une telle performance ! C'est sûr qu'à Monaco, partir aux avant-postes est vraiment un avantage."


Deux podiums dont une victoire

Samedi en Course 1, Alex Peroni (qui a signé le meilleur temps du groupe A en 1'31"143) parvient à garder son avantage devant Charles Milesi. "Dès le début de course, mes adversaires m'ont mis la pression, il a vraiment fallu que je garde une bonne vitesse sans faire d'erreur pour assurer la deuxième place. La voiture était vraiment efficace, j'ai même fini par réaliser le meilleur tour en course." Une fois de plus, Charles termine meilleur Français, meilleur Rookie et obtient le meilleur résultat de l'équipe.
Le lendemain, Charles sait que le départ sera l'une des clés de la Course 2. Auteur d'un excellent envol depuis la pole position, il résiste à Alex Peroni pour virer en tête dans le virage de Sainte-Dévote et emmener le peloton dans la montée vers le casino. La monoplace blanche et noire du Français est littéralement impériale à Monaco, de Mirabeau à la Rascasse, en passant par le tunnel ou les "S" de la Piscine.

 

KSP_00118007__fgo9117_4263-2842-rgb.JPG 

Un succès marquant avant le Grand Prix de F1

Charles Milesi confirme sa domination et sa maîtrise à Monaco avec un nouveau record du tour. "Il fallait quand même gérer la dégradation des pneus arrière afin de ne pas risquer de trop glisser et de toucher les rails. Mais finalement, tout s'est bien passé. Monter sur la première marche du podium devant le nombreux public monégasque et toutes ces personnalités, cela restera un grand souvenir. Dans une carrière, une victoire à Monaco où tout le monde de la Formule 1 est présent, c'est important."
Après sa magnifique victoire à Silverstone le week-end précédent, Charles engrange à nouveau de gros points pour l'Eurocup, où le jeune espoir de 17 ans pointe désormais en 3e position, tout en s'intercalant à la deuxième place des rookies. De quoi envisager la suite de la saison avec une motivation toujours plus forte...

 

 

© Photo DPPI / Renault Sport 

Véritable tremplin pour tous les jeunes pilotes visant les sommets du sport automobile, la Formula Renault Eurocup 2018 a fêté le tout premier succès de Charles Milesi. Démontrant des progrès réels et un bel esprit de conquête, le Français du team R-ace GP a eu l'honneur de réaliser la pole position dans l'une des deux courses et de s'imposer sur le légendaire circuit de Silverstone en signant la première victoire française de la saison en Eurocup. Charles s'est replacé dans la hiérarchie du championnat, tout comme au classement des meilleurs rookies.

 

KSP_56d5-6603-18f8-46ec936b5f2b_53c2ce43d439b8bc4fcd17ecde1e7384c6cba309.JPG 

Le week-end de Pentecôte, Charles Milesi avait la lourde tâche de découvrir le circuit de Silverstone, lors de la 3e épreuve de la Formula Renault Eurocup 2018. Malgré cela, il intègre d'entrée de top-5 lors des essais libres, réduisant nettement l'écart avec le plus rapide lors de la seconde séance. La première qualification confirme son potentiel, avec le 3e temps de son groupe. "Charles a fait un bon travail de développement, tant avec les techniciens de l'équipe, que sur la piste," commentait Julien Abelli de Simumotion, la structure qui suit de près la carrière de Charles Milesi.


Une première course sans changement

Contraint de partir de la 7e place au lieu de la 5e dans la Course 1, en raison d'une pénalité reçue lors de l'épreuve précédente à Monza, Charles réalise une prestation solide, mais sans pouvoir gagner de position. "Le niveau est très relevé cette année en Eurocup," poursuit Julien Abelli. "Personne n'a fait de faute et les dépassements se sont avérés impossibles en raison des faibles écarts chronométriques entre chaque pilote. D'ailleurs, le top-8 à l'arrivée était exactement le même qu'au départ !"


Un rookie sur la première marche

Comme depuis le début du meeting, la météo est toujours au beau fixe le dimanche à Silverstone, tout autant que le moral du pilote de l'équipe R-ace GP de Thibaut De Merindol. Lors de la 2e séance de qualification, Charles Milesi réussit une magnifique performance en gagnant sa place en pole position pour la Course 2. "Je me suis vraiment concentré sur mon pilotage, en essayant d'effectuer un tour parfait et cela a payé. Les dépassements n'ayant pas été très nombreux durant la Course 1, il était important de partir cette fois depuis la première ligne," avouait Charles.
Au volant de sa monoplace de 210 chevaux, le jeune rookie de 17 ans réussit un envol parfait et compte déjà une seconde d'avance sur le peloton à la fin du premier tour. Plus rapide que ses poursuivants parmi lesquels ses équipiers du team R-ace GP, il s'impose magistralement après plus de 30 minutes de course, avec une solide avance de deux secondes.

 

KSP_e958-ef2f-7ca2-4af38dcb7080_30c6f1669a4bd682f6a3f66722c4079aae749d36.JPG


"C'est génial de gagner dès le 3e meeting de la saison. Je me sentais vraiment à l'aise dans la voiture et j'ai su tenir un rythme soutenu !"
Déçu de n'avoir pas inscrit davantage de points au Paul Ricard et à Monza, Charles Milesi a rééquilibré son score en remontant 7e du classement général et 5e meilleur rookie. "C'est une victoire importante pour moi juste avant l'épreuve prestigieuse de Monaco. Le circuit est radicalement différent, c'est un nouveau défi qui ne sera pas simple à relever, mais je vais essayer de rester dans cette spirale positive."

 

 

© Photos Renault Sport 

Engagé cette saison pour les 10 épreuves de la Formula Renault Eurocup 2.0, Charles Milesi est allé disputer une manche de la NEC (Formula Renault Northern European Cup) dans les rues de Pau. Outre le prestige du célèbre Grand Prix, dont c'était la 77e édition, le jeune espoir français et son équipe R-Ace étaient surtout venus afin de collecter de précieuses informations techniques. Charles Milesi en a profité pour frôler le podium dans l'une des deux courses.

 

KSP_PAU-NEC_KN-2979.JPG

 

La météo capricieuse a joué avec les nerfs des pilotes dans la cité paloise. Tantôt sèche, tantôt complètement détrempée, voire allant en s'asséchant, la piste n'a pas facilité la tache des concurrents lors du long week-end de l'Ascension. "Tout avait bien commencé le vendredi avec deux bonnes séances de travail aux essais libres, achevées successivement aux 3e et 4e places, soit les meilleures performances de l'équipe. Puis, la première qualification m'a permis de réaliser le 5e temps, à seulement 3 dixièmes de la pole, en dépit d'un trafic pas toujours facile à gérer sur les tracés urbains. Je perdais juste un peu de temps dans le secteur 1, mais j'avais un excellent rythme sur le reste du circuit," commentait Charles.

 

Que d'eau !

Les pneus pluie sont de sortie pour la Course 1. Il y a tellement d'eau sur la piste, que le départ est donné derrière le safety-car. Pas moins de deux tours sont nécessaires, avant que celui-ci ne lâchent la meute... "La visibilité était quasiment nulle ! Nous manquions vraiment de repères pour freiner et braquer au bon endroit. Il fallait pourtant garder de la vitesse pour ne pas laisser les pneus trop refroidir et les voir perdre de l'efficacité. Malgré tout, la course fut plutôt bonne, puisque je termine 4e, intercalé entre mes deux équipiers."

 

Un travail fructueux avec R-Ace

Le lendemain matin, Charles Milesi est à pied d'oeuvre avec son équipe afin de définir le meilleur set-up pour affronter une piste encore humide, mais s'asséchant par endroit... "Nous avons préféré garder les pneus pluie, ce qui m'a plutôt réussi, puisque je réalise le 4e temps, de nouveau le meilleur de l'équipe. L'objectif était de monter sur le podium de la Course 2. Hélas, j'ai rapidement commencé à perdre de la puissance et le moteur s'est complètement éteint avant la mi-course."

 

Dommage, le travail effectué avec Julien Abelli et Alexis Landais de Simumotion pour le déroulement de la course, ainsi qu'avec tout le team de Thibaut De Mérindol pouvait permettre à Charles Milesi de terminer sur une note positive. "Pau fut toutefois une expérience très intéressante, puisque j'ai pris de l'expérience sur le sec comme sous la pluie, en plus d'avoir roulé sur un circuit rapide en pleine ville, ce qui sera utile pour affronter l'épreuve Eurocup Formula Renault 2.0 de Monaco organisée du 24 au 27 mai, une semaine seulement après Silverstone en Grande-Bretagne."

 

 

Info Kartcom / © Photo KSP

Après une saison consacrée à la découverte de la monoplace l'année dernière, Charles Milesi a entamé en 2018 une campagne complète en Eurocup Formula Renault 2.0. Il s'est d'abord préparé en Nouvelle-Zélande lors des Castrol Toyota Racing Series, un programme qui n'a d'ailleurs pas entièrement répondu à ses attentes. Lors des tests collectifs de l'Eurocup, Charles a réalisé de bonnes performances avec son équipe R-ace GP. Les deux premières épreuves de la saison européenne de FR 2.0 ne lui ont pas encore apporté les résultats escomptés, mais le jeune Français affine son plan d'attaque alors qu'il pointe au 7e rang des rookies de la discipline.

 

KSP_MON_FR20_DL-0024.JPG 

En marge de son programme de compétition, Charles Milesi s'appuie sur la structure Simumotion de Julien Abelli et Alexis Landais pour renforcer son potentiel entre les épreuves et pour gérer au mieux le déroulement des courses. Le jeune pilote français de 17 ans affichait déjà une grande forme lors des trois séries de tests collectifs officiels de l'Eurocup 2018 et se situait souvent entre la 5e et la 10e position.


L'Eurocup débutait mi-avril sur le Paul Ricard en présence de 27 pilotes, 13 rookies et 14 redoublants répartis dans huit teams expérimentés. Au sein de l'équipe victorieuse en 2017 R-ace GP, Charles a pour équipiers Max Fewtrell, Victor Martins et Logan Sargeant. Il commençait par obtenir la 12e place lors des deux séances qualificatives et remontait dans le top 10 en 9e position à l'occasion de la course 1, tandis qu'il maintenait son rang lors de la 2e course.


Une semaine plus tard, le rapide tracé italien de Monza accueillait la 2e épreuve. Rapide lors des essais libres, Charles réussissait le 10e temps de la première séance qualificative et gagnait encore trois places en course 1 pour terminer 7e. La gestion de la seconde séance qualificative s'avérait plus compliquée, et il devait se contenter de la 15e place sur la grille de départ de la course 2. Il entamait alors une belle remontée dans le top 10 jusqu'à la 8e place, mais un accrochage suite à une erreur due à une mésentente avec un adversaire réduisait ses efforts à néant.


« Je ne suis pas vraiment satisfait de mon début de saison en FR 2.0 », expliquait Charles. « Je n'ai pas encore retrouvé en course mon niveau de performance des tests collectifs. Je sais que je dois davantage travailler avec mon équipe pour être plus performant dès les qualifications, qui, jusqu'à présent, m'ont pénalisé en course. Nous allons tout faire pour y remédier prochainement afin d'aborder les compétitions à venir dans de meilleures conditions. »


Charles occupe actuellement la 14e place de l'Eurocup au 7e rang des rookies.


Calendrier 2018
13-15 avril : Circuit Paul Ricard (FRA)
20-22 avril : Monza (ITA)
18-20 mai : Silverstone (GBR)
24-27 mai : Monte-Carlo (MCO) 
20-22 juillet : Red Bull Ring (AUT) 
26 juillet-28 juillet : Spa-Francorchamps (BEL)
31 août-2 septembre : Hungaroring (HUN)
13-16 septembre : Nürburgring (GER) 
21-23 septembre : Hockenheim (GER) 
19-21 octobre : Circuit de Barcelona-Catalunya (ESP)

 

 

Info MSD / © Photo dutchphotoagency.com  

Le compte à rebours est lancé pour Charles Milesi, qui s'apprête à disputer une saison 2018 très importante pour la suite de sa carrière dans le cadre de l'Eurocup Formula Renault 2.0. Les premiers essais hivernaux officiels ont confirmé que le Français tout juste âgé de 17 ans fera partie des pilotes à suivre de près dans la course au podium. L'actualité récente de Charles Milesi concerne également la signature d'un contrat de partenariat avec la marque de casque mondialement connue, Bell Helmets. Une belle reconnaissance...

 

KSP_IMG_0911.JPG 

Les compétitions 2018 ne sont pas encore commencées, mais la saison sportive à venir est déjà dans toutes les têtes. Charles Milesi ne le sait que trop bien et a déjà commencé sa préparation depuis plusieurs semaines. D'une part, il s'est rendu en Australie pour participer à la Castrol Toyota Racing Series 2018, qui se dispute de la mi-janvier à la mi-février. "Ce fut une expérience très enrichissante sur des voitures différentes de ce que l'on connaît en Europe, avec une coque proche de la F3 et un moteur Toyota de 1800cc." De belles places d'honneur et un top-3 sont venus récompenser ses efforts face à des pilotes habitués aux circuits australiens.
D'autre part, il a intensifié son entraînement physique et mental avec Julien Abelli de Simumotion, sans oublier la partie diététique. "Charles est arrivé à Hockenheim pour les essais officiels de Formule Renault en excellente forme," confirme Julien. "Les contraintes de la FR 2.0 ne lui ont posé aucun problème. Il a eu l'occasion d'effectuer une simulation de course et a démontré une grande régularité, en plus de sa rapidité."


Déjà dans les temps des premiers
En Allemagne les 14-15 mars, Charles Milesi a retrouvé l'écurie R-ACE GP, avec laquelle il a déjà couru en Formule Renault en 2017. "Je me sens bien intégré dans l'équipe de Thibault De Merindol," précise Charles. "L'environnement de travail est très professionnel. Je pense avoir tous les outils en mains pour réussir une super saison."
Dès le premier jour, il effectuait une excellente journée pour se placer en 6e position sur un total de 28 voitures, à moins de quatre dixièmes du meilleur temps. Le lendemain, alors que la météo restait clémente, il respectait à la lettre son plan de travail et conservait sa place dans le premier quart de la hiérarchie.


Bell partenaire de Charles
C'est au Castellet, sur le circuit Paul Ricard du 13 au 15 avril, que sera lancée la saison d'Eurocup Formula Renault. Deux jours d'essais y sont prévus, l'occasion de valider le haut niveau de performances de Charles Milesi, qui ne manquera pas de mettre en application les conseils de son parrain sportif, le pilote de notoriété Anthony Beltoise.
Par la suite, le prometteur pilote français aura l'occasion d'évoluer sur des circuits mythiques du sport automobile: Monza, Silverstone, Monaco, Red Bull Ring, Spa-Francorchamps, Hungaroring à Budapest, Nürburgring, Hochenheim et Barcelone ! Une belle exposition pour ses partenaires. Parmi eux, on retrouvera la marque Bell Helmets avec qui Charles Milesi vient de signer un contrat pour 2018 pour la fourniture officielle de ses casques.
Le jeune espoir français de monoplace portera également les couleurs de LRS Formula, société spécialisée dans les stages de pilotage (F1, FR, GT) et les baptêmes en Formule 1 triplace sur les plus beaux circuits européens !

 

Bien des indicateurs sont décidément au vert à l'aube de cette saison d'Eurocup !

 

 

Info Kartcom / Document BS Designs 

Afin de prolonger les bénéfices de sa très bonne première année en monoplace, Charles Milesi a mis le cap à l'intersaison sur la Nouvelle-Zélande. La Castrol Toyota Racing Series se déroule aux antipodes en plein été et offre une excellente préparation tandis que l'hiver ralentit l'activité sportive en Europe. Le jeune Français peut ainsi peaufiner dans l'hémisphère sud son potentiel prometteur au contact de pilotes de valeur en vue d'une saison 2018 de la plus haute importance en Euro Cup Formule Renault 2.0 avec le team R-ace GP.

 

KSP_26757119_1682252141836692_4843501282257165092_o.jpg 

Avec cinq épreuves sur cinq circuits différents regroupées en cinq semaines, le programme de la Castrol Toyota Racing Series est très alléchant. La FT-50 utilisée dans cette compétition est une voiture moderne et puissante dotée d'un aérodynamisme intéressant et de pneus Michelin. Il s'agit d'une coque Tatuus de type F3, motorisée par un 4 cylindres de 1800 cc et 215 cv en provenance de chez Toyota. Parmi les participants, on retrouve plusieurs jeunes espoirs du sport automobile comme Marcus Armstrong, Robert Shawrtzman, James Pull, Clément Novalak, Juan-Manuel Correa ou Richard Verschoor, mais avec ses 16 ans, Charles en est le plus jeune. En compagnie de Julien Abelli de Simumotion, il garde la main et affûte sa forme physique et son mental dans des conditions idéales.


La découverte d'une nouvelle voiture et de nouveaux tracés n'a pas empêché Charles de prendre rapidement ses marques et de réussir des performances remarquables dès la première épreuve, les 13 et 14 janvier. Sous une météo changeante, il a bien progressé durant les séances d'entrainement sur le circuit de 3,3 km du Mike Pero Motorsport Park à Ruapan, en signant notamment un meilleur temps sur piste mouillée. Un mauvais choix de pneus le retardait lors des essais qualificatifs, mais il remontait progressivement jusqu'à la 5e position dans la troisième et dernière course.


« Je suis en train de vivre une expérience très intéressante », déclarait le jeune Français. « Le déroulement très concentré de ce championnat néo-zéelandais permet d'enchainer les roulages et les courses sur un rythme soutenu. L'ambiance est très bonne et la voiture agréable à piloter. L'excellent niveau de la compétition m'offre de bonnes références pour étalonner ma progression. J'occupe actuellement le 7e rang au classement provisoire. Les écarts sont serrés et je compte bien ne pas en rester là. »


Calendrier des Castrol Toyota Racing Series 2018

# 1 Ruapana 11-14 janvier : course 1 - P9, course 2 - P7, course 3 - P5, championnat P7 (127 pts)
# 2 Teretonga 18-21 janvier
# 3 Hampton Downs 25-28 janvier
# 4 Taupo 1-4 février
# 5 Manfeild 8-11 février

 

 

Communication Charles Miilesi / © Bruce Jenkins Photography 

Pilote Junior en Karting l'an dernier, remarqué grâce à son incroyable remontée de la 34e à la 9e position en finale du Championnat du Monde au Bahreïn, Charles Milesi a révélé de belles dispositions pour sa première saison en monoplace. Avec 4 victoires et 7 podiums en Championnat de France F4, mais aussi 1 victoire et 3 podiums en FR 2.0 (NEC), le jeune Bourguignon s'est montré à la hauteur de ce nouveau défi. 2017 lui a permis d'identifier les points à travailler pour progresser en 2018, une nouvelle année qu'il aborde avec de solides ambitions.

 

BAR_FR20_SR-6961.JPG 

Réussir le passage du karting à la monoplace demande beaucoup d'efforts. Sur ce plan, Charles a fait preuve d'un sérieux à toute épreuve. Coaché par Julien Abelli de Simumotion, il a enchainé les entrainements physiques et les séances sur simulateur. Un virus contracté à mi-saison est venu contrarier son évolution, mais il a su faire face avec détermination. Peu de pilotes peuvent se réjouir de résultats aussi flatteurs dans deux catégories pour une première année en sport automobile. Anthony Beltoise, qui le suit de près et qui le conseille, a pu apprécier d'un œil averti les progrès de son poulain : « Charles mérite d'être félicité pour son entrée en sport automobile. C'est un garçon intelligent qui profite de chaque occasion pour progresser. Je suis convaincu qu'il il ira loin ! »


Très rapide, Charles a réalisé de très beaux coups d'éclat face à des adversaires beaucoup plus expérimentés que lui. Il se concentre désormais sur l'amélioration de sa constance et sur sa capacité d'adaptation aux différentes conditions afin de récolter plus régulièrement les fruits de son très fort potentiel. Responsable de l'équipe R-ace GP, Thibaut de Mérindol se réjouit de son évolution : « Charles s'est très bien comporté pour sa première saison en monoplace. Nous avons été très satsifait de ses débuts en FR 2.0 et nous pensons que 2018 nous apportera de bons résultats avec lui en Eurocup. » Il est vrai que la lucidité, le perfectionnisme et le courage de Charles font de lui un des jeunes talents français à suivre de près l'an prochain.


« J'ai connu le plaisir de monter sur de nombreux podiums en 2017, » déclarait Charles. « Et j'ai remporté quatre victoires. Je peux être satisfait de cette première saison en monoplace, même si je pense que j'aurais pu faire encore mieux. En tout cas, j'ai trouvé rapidement mes repères au cours d'un double programme très enrichissant. Je vais aborder 2018 avec une bonne connaissance de mes points forts, ainsi que des manques qu'il me reste à combler. L'intersaison va me permettre de travailler dans ce sens sans m'éloigner des circuits. Mon objectif est de faire partie des meilleurs rookies en Eurocup FR 2.0. »


Une préparation physique et mentale intensive sera au coeur de son emploi du temps hivernal. Charles participera également aux Castrol Toyota Racing Series avec le team MTEC, un championnat sur cinq épreuves disputées en Nouvelle-Zélande en janvier et février 2018, avant de se lancer bien armé dans les dix épreuves de l'Eurocup FR 2.0 avec le Team R-ace GP.

 

 

Communiqué Charles Milesi / © Dutch Photo Agency

© Powered by Kartinside